Le 30 octobre un missionnaire américain est mort au Cameroun. Il était père de huit enfants et après des années de préparation, il n’a passé que deux semaines dans le pays. Face à de telles tragédies, certaines promesses des écritures peuvent sonner creux dans nos oreilles. Comment le psalmiste, peut-il vraiment dire ces mots :

Tu n’as plus à craindre, ni terreurs la nuit,
   ni flèches qui volent durant la journée,
   ni peste rôdant dans l’obscurité,
   ni insolation qui frappe à midi.
Qu’un millier tombe à ta gauche
   et dix milliers à ta droite,
   tu ne seras pas atteint.
Ouvre seulement les yeux,
   et tu pourras contempler le châtiment des méchants.
L’Eternel est mon refuge.
Si tu as fait du Très-Haut ton abri,
   aucun mal ne t’atteindra,
   nul malheur n’approchera de la tente où tu demeures.
Psaume 91.5-10

Comment pouvons-nous croire ces mots quand nous sommes confrontés par la réalité que tous les maux de ce monde déchu arrivent habituellement aux gens qui se confient à Dieu. On peut essayer à résoudre la difficulté par l’addition de la condition tacite: «Aucun mal ne t’atteindra (sauf selon la volonté de Dieu)». Oui, c’est vrai, mais ça rend la promesse vide. Même le diable peut dire qu’aucun mal l’atteindra hors la volonté de Dieu. Où est le confort pour les saints dans ça ?

Ce que nous savons en vérité, c’est que les maux apparents qui nous arrivent sont temporaire (2 Corinthiens 4.17) et finalement servent à notre bien (Romains 8.28). Donc nous voyons que dans la plénitude de Dieu, tout ce qui a été visé contre nous est trouvé d’avoir produit le bien dans nous, et tous les effets mals qui étaient attendus sont réduits à néant, mais dans leur place nous trouvons une vie éternel et une gloire sans mesure. Bien sûre, la souffrance de cette vie est réelle et douloureuse, mais par la foi nous voyons qu’elle produit une joie tellement plus grande et plus profonde et plus réelle, que la douleur cesse d’être la douleur. Ainsi nous retrouvons la vérité de cette parole : il n’y a aucun mal qui peut nous arriver. Ceci est la promesse de ton père, enfant de Dieu, que quelque soit la vallée sombre par laquelle tu passera, il ne te laissera jamais être vaincu par les ténèbres, mais il te protègera et il t’amenera chez lui sain et sauf.

Catégories : Méditations