Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils, ou ta fille, ou la femme qui repose sur ton sein, ou ton ami que tu aimes comme toi-même, t’incite secrètement en disant: Allons, et servons d’autres dieux! — des dieux que ni toi ni tes pères n’avez connus, 7d’entre les dieux des peuples qui vous entourent, près de toi ou loin de toi, d’une extrémité de la terre à l’autre- 8tu n’y consentiras pas, et tu ne l’écouteras pas; tu ne jetteras pas sur lui un regard de pitié, tu ne l’épargneras pas, et tu ne le couvriras pas. 9Mais tu le feras mourir; ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite; 10tu le lapideras, et il mourra, parce qu’il a cherché à te détourner de l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. 11Il en sera ainsi, afin que tout Israël entende et craigne, et que l’on ne commette plus un acte aussi criminel au milieu de toi.
Deutéronome 13:6-11

Alors, si votre frère devient hindou et suggère que vous aussi pourriez bénéficier de l’adoration de Vishnu, il ne faut pas le lapider. Mais en dehors du fait que cela semble absurde – pourquoi pas exactement ? Et si nous n’appliquons pas la peine de mort aux idolâtres, que signifient ces versets pour nous ?

Certaines personnes supposent que de tels commandements ne peuvent pas être réconciliés avec un Dieu bon et aimant, et ainsi, par une rationalisation ou une autre, ils les rejettent tout simplement. Je ne crois pas que ce soit une option pour les disciples de Jésus. Il affirmait constamment que la loi était bonne et qu’elle était donnée par Dieu.

Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.
Matthieu 5:17

Son point de vue était le même que celui de David dans le Psaume 19

La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme;
Le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant.
9Les ordonnances de l’Éternel sont droites, elles réjouissent le coeur;
Les commandements de l’Éternel sont purs, ils éclairent les yeux.
10La crainte de l’Éternel est pure, elle subsiste à toujours;
Les jugements de l’Éternel sont vrais, ils sont tous justes.
11Ils sont plus précieux que l’or, que beaucoup d’or fin;
Ils sont plus doux que le miel, que celui qui coule des rayons
Psaume 19:8-11

Et bien que Paul ait été très clair sur le fait que les chrétiens ne sont pas sous la loi mais sous la grâce, il n’a jamais dit que nous devrions arrêter de lire la loi ou que son utilité était passée. Il a plutôt dit,

Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.
2 Timothée 3:16-17

Plutôt que de rejeter la Loi, nous devons comprendre son rôle pour nous qui sont dans la nouvelle alliance. Il convient de reconnaître que ce rôle a changé avec la venue de Jésus et son accomplissement parfait de la Loi. La loi a été donnée pour gouverner un peuple spécifique dans un lieu et un temps spécifiques. Les lois sur le partage de la terre de Canaan ne sont pas directement applicables aux chrétiens gentils vivant en Afrique. Les lois concernant les Lévites, les prêtres et les sacrifices ne sont pas observées par ceux dont les péchés ont été expiés par le sacrifice parfait du Christ. Paul explique que la Loi comme obligation légale a été donnée comme une mesure temporaire pour préparer le chemin pour Christ.

Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. 25La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue. 26Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ;
Galates 3:24-26

Depuis la Loi, nous apprenons la sainteté de Dieu et notre incapacité totale à satisfaire ses exigences justes. La Loi nous humilie et nous montre notre besoin de grâce. Et par les types et les images, la Loi nous a donné un aperçu de celui qui viendrait acheter cette grâce.

La Loi a fait tout cela, et continue de le faire, parce que ce n’est pas seulement une série de règles inventées que les Israélites ont dû suivre. La Loi est un reflet du caractère juste du Dieu qui l’a donnée, et ce caractère juste n’a pas changé dans tous les siècles qui ont passé depuis Moïse. Grâce au fait que la Loi a été donnée à un peuple spécifique, nous voyons en elle les jugements moraux de Dieu appliqués à une situation historique spécifique, et bien que les applications spécifiques trouvées dans la Loi ne soient pas toujours universellement applicables, le fondement moral pour ces lois persiste partout et à jamais.

Prenons l’exemple du Deutéronome 22:8

Si tu bâtis une maison neuve, tu feras une balustrade autour de ton toit, afin de ne pas mettre du sang sur ta maison, dans le cas où il en tomberait quelqu’un.
Deutéronome 22:8

À l’époque où ce verset a été écrit, les gens passaient beaucoup de temps sur le toit de leur maison, même dormant là-haut, donc le danger de tomber était bien réel. Les pratiques ont changé et le balustrade est donc devenu un peu dépassé, mais il y a un principe à cette loi qui existe toujours. Le principe est que la vie humaine est précieuse et qu’il est notre responsabilité, une obligation morale, de prendre les précautions pour la sauvegarder. Ce principe est durable et universel parce qu’il reflète le cœur de Dieu.

Donc, pour en revenir à notre passage original, nous reconnaissons que la peine de lapidation pour ceux qui encouragent l’idolâtrie est une application historique d’un principe universel. Israël était un Etat théocratique lié par alliance au Dieu qui les avait choisis pour être un peuple particulier pour lui-même, et ses dirigeants ont été chargés par Dieu d’appliquer ses lois sur le culte. Ce n’est plus le cas pour nous aujourd’hui. Mais le principe durable que nous apprenons de cette loi, tout d’abord, est que l’idolâtrie est un péché très grave. Dieu juge toujours les gens qui le rejettent en adorant les images, bien que ce ne soit plus en les lapidant. Le deuxième principe est que l’allégeance à Dieu passe avant toute autre relation. Dieu est notre créateur et notre Sauveur, notre plus grand bien et notre seule espérance. Rien ni personne ne doit se mettre entre nous et lui. Que cela nous coûte de la famille ou des amis, un mari, une femme ou des parents, nous devons être fidèles à Jésus. C’est ça qu’il a dit lui-même en Luc 14:26-27. C’est un principe pour tout enfant de Dieu, aussi nécessaire que difficile.

En cherchant le principe moral derrière les lois spécifiques énumérées dans le Pentateuque, nous affirmons que la Loi est bonne, et nous nous permettons de continuer à être corrigés et défiés par la Parole de Dieu.

Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de ta loi!
Psaume 119:18

Traduit de l’anglais avec l’aide de DeepL

Catégories : Bible